Changer pour survivre...


Evolution 5.0

Période difficile pour les entreprises, l’incertitude s’installe.

La plupart des ressources gèrent le quotidien en travaillant depuis chez elles avec comme seules connexions les outils traditionnels tels que le téléphone, Skype etc.

En dehors des services de santé et des fournisseurs de biens de première nécessité, les entreprises n’ont pas eu le temps de mettre en place des outils de gestion de crise et se retrouvent dans l’attente de la suite.

Nous faisons dors et déjà un constat, les stratégies, les moyens et les outils de communication vont devoir s’adapter rapidement avec des phases de transition indispensables au rétablissement de l’activité commerciale et il faut accepter cette évolution.

Innover dans la communication c’est projeter l’innovation sur l’entreprise

Jusqu’à fin 2019, la communication publicitaire en Suisse se résumait à des offres de produits et des prix, typiquement une communication de pays riche et stable. Le problème avec cette crise est que les entrepreneurs ont perdu l’habitude de s’appuyer sur des approches différentes et innovantes permettant de prendre une longueur d’avance sur le marché. L’imagination et le non-conformisme feront la différence au sortir de cette crise. L’entreprise va devoir travailler avec des ressources qui ont cette expérience et accepter de changer ses priorités.

La nature a horreur du vide

Se replier sur sois-même est un pari risqué. D’autres acteurs, plus audacieux profiteront plus rapidement des futures embellies, donc sortiront renforcés de la crise.

La différence se fera surtout autours des marques, de leur crédibilité et de la confiance qu’elles vont susciter. La communication de marque (institutionnelle) est faible dans nos régions car les retours sur investissement ne sont pas visibles à cout terme et, pour certains, ces investissements sont tout simplement inutiles… Pourtant, les valeurs que véhicule la marque seront incontournables pour redémarrer, les futurs partenaires auront besoin d’être rassurés avec des gens qui ont une vision et des stratégies à long terme, des gens qui se préoccupent de la viabilité de leur entreprise, et de leurs partenaires dans un environnement durable. La communication de la marque représentera 50% de la valeur ajoutée des futures offres.

Une entreprise en suisse devra réfléchir sur une nouvelle manière de communiquer. La valeur ajoutée est le mot clé pour imaginer une activité à long terme.

Une vision court terme est à bannir de toute forme de communication, ce sera perçu comme la cause principale du problème. Les modèles d’affaire basés sur la consommation addictive et sur l’opportunisme des tendances du moment seront rejetés car de nouvelles habitudes ont été prises avec les géants d’internet.