Comment communiquer dans une poubelle...


...Le défi que nous devons tous relever.

Il y a 30 ans naissait le WEB au CERN, l’outil était prometteur pour améliorer les connaissances humaines. Les outils de communication se sont adaptés et ont apporté la visibilité à beaucoup de sociétés qui n’auraient pas eu les moyens d’y accéder aussi vite et de manière aussi rentable.

Aujourd’hui, une grande partie de l’outil est devenu une véritable fosse septique à ciel ouvert remplie de haine et de fausses informations.

Pour couronner le tout, un business très lucratif s'est imposé il y a quelques années, la collecte d'informations, le Big Data, un moyen d'amplifier la diffusion du pire et d’atteindre la sphère privée. Le Big Data n’est pas un outil de communication, c’est un instrument de propagande universel accessible à tous.

Dans ce contexte, comment communiquer honnêtement le savoir-faire d’une entreprise avec des outils utilisés par des gens qui, c’est le moins que l’on puisse dire, ne sont pas tous des anges de bienveillance…

Umberto Eco nous dit:

"Les réseaux sociaux ont donné le droit de parole à des légions d'imbéciles qui, auparavant, ne faisaient que discuter au bar après un verre de vin, sans causer de tort à la collectivité. On les faisait taire tout de suite, alors qu'aujourd'hui ils ont le même droit de parole qu'un prix Nobel. C'est l'invasion des imbéciles."

Et d'ajouter:

"La télévision a promu l'idiot du village, auquel le spectateur se sentait supérieur. Le drame d'Internet, c'est qu'il est en train de faire de l'idiot du village un porteur de vérité."

Au-delà des polémiques, un fait est, indéniable: Internet est un miroir de la société, il faut bien reconnaître qu'il n'y a pas là de quoi se réjouir.

Il émerge 2 valeurs qui sont devenues le moteur de notre société

  1. Consommer

  2. Paraître

Comment faire pour s’exprimer intelligemment et surtout pour avoir une chance d’être entendu au milieu de ce qu’on peut appeler une crise sociale?

Comment communiquer des valeurs, des convictions et un progrès possible face à de tels outils de propagande?